Une surprise bien désagréable

EN NOVELL PÅ FRANSKA; Ljubomir T. Dević.
S:t Petri Läroverk, Vt/Ht–1987/88.

La scène se situe dans la petite ville de Berangrad au Monténégro serbe.
Après avoir été absent de ma chère famille pendant trois mois, je retourne finalement à ma ville natale. Toute ma famille est rassemblée pour m’accueillir: Persida – la mère, Novica le père, Poleksija – la grand-mère, Strahinja et Ognjen – les cousins.

Persida: Te voilà arrivé, mon fils! (Elle m’embrasse.)
Poleksija: Est-ce que le voyage s’est bien passé?
Ljubomir (moi): Mais oui, j’ai visité tous les pays francophones en Afrique, le Mali, le Sénégal, le Niger… etcetera, etcetera… J’ai pu voir beaucoup d’oiseaux, de grands éléphants, des autruches et un grand nombre de papillons.
Maintenant que j’ai eu un congé très agréable, je vais continuer avec mes études.
Strahinja et Ognjen: Il est dommage que tu ne puisses pas les poursuivre. Papa a fait…
Ljubomir (moi): Quoi?
Novica: Voyons, vous deux! Vous savez bien que j’ai promis de lui annoncer la nouvelle moi-même! (Il se gratte la main.)
Ljubomir (moi): De quoi parlez-vous? Vous me croyez fou, quitter le collège parce que vous le voulez!
Persida: Nous avons besoin de toi ici, chez nous. Comment pourra-t-on gagner sa vie autrement?
Ljubomir (moi): Quelle sera la réaction de mon professeur? Je suis l’un des plus forts élèves au collège. Je ne crois pas qu’il soit content d’entendre cela.
Persida et Novica: Nous avons déjà parlé avec lui.
Ljubomir (moi): Oh, vous êtes drôles, tous! Merde! Merde!!!

_______________________________
poursuivre: fullfölja
drôle-s: konstig-a

Leave a Reply

Your email address will not be published.